Etude-action Dynamiques collectives de transitions dans les territoires

Etude-action Dynamiques collectives de transitions dans les territoires

Le LABO de l’ESS a remis ce 5 février, à Paris, un pré-rapport de son étude-action « Dynamiques collectives de transitions dans les territoires », préfigurant la création d’une communauté dédiée : la Fabrique des Transitions.

Partant du constat que les dynamiques collectives de transitions sont nombreuses mais souvent isolées les unes des autres, le Labo de L’ESS a souhaité explorer « comment parvenir à ‘faire système’ sur un territoire ? », en capitalisant la richesse des expériences, pour comprendre les leviers indispensables à leur développement et favoriser leur essaimage.

A travers la rencontre de 17 dynamiques, dont la Monnaie Locale Eusko, l’étude-action confirme leur pertinence pour le développement et la transition des territoires, la nécessité de faciliter ces dynamiques, et explore les pistes de soutiens et de développement possibles. 

Zoom sur l’Eusko, monnaie locale en plein essor et outil fédérateur de la transition au Pays Basque !

Extraits issus de la monographie complète téléchargeable sur www.lelabo-ess.org

1ère monnaie locale et numérique d’Europe :

Mise en circulation en 2013, c’est surtout par son poids que l’eusko se démarque des autres monnaies locales complémentaires. 1,5 million d’eusko circulent entre 3800 adhérents particuliers, 1050 commerces, paysans, artisans, entreprises, associations culturelles et autres…, 22 mairies et la Communauté d’agglomération Pays Basque*, ce qui en fait la première monnaie locale complémentaire d’Europe depuis 2018. Un succès qui a permis à Euskal Moneta, l’association qui émet et gère l’eusko, d’innover avec le passage pour la première fois d’une monnaie locale à l’ère numérique depuis mars 2017. […]

 

*Chiffres à jour au 1er février 2020

 

Un projet militant et professionnel qui a su rapidement monter en charge :

Né au sein des réseaux écologistes, solidaires et de défense de la langue basque locale, ses fondateurs ont su s’appuyer sur l’expérience et les contacts de cet écosystème engagé. Le projet gagne très rapidement en notoriété et en utilisateurs.

Cette montée en charge rapide s’explique bien évidemment par l’accompagnement au sein du réseau militant local existant mais également par l’apport en compétences, le professionnalisme et l’engagement des salariés et de la cinquantaine de bénévoles d’Euskal Moneta.

La priorité accordée au professionnalisme dans le montage de projet constitue effectivement un élément fort de différenciation de l’eusko face à d’autres monnaies locales. Le passage au numérique, par exemple, essentiellement piloté en interne grâce à l’expertise en informatique du président, a représenté un vrai tournant, car la quantité des eusko en circulation a doublé.

La crédibilité du projet a permis de convaincre des financeurs, publics ou privés, ce qui a joué un rôle crucial au vu du modèle économique de l’Euskal Moneta. 50% de ses ressources provenant actuellement de subventions. Loin de se reposer sur ses acquis, la dynamique s’est dotée d’un plan stratégique 2018-2021, d’une véritable vision à moyen terme de ses objectifs, afin de capitaliser sur ses succès et renforcer son impact territorial. […]

 

Une dynamique fondée sur un réseau d’alliances locales convergeant autour d’un objectif de développement local :

L’eusko a su rapidement engranger de nombreux soutiens cruciaux pour son développement et son ancrage territorial. C’est ainsi qu’Euskal Moneta est aujourd’hui devenue une véritable entreprise territoriale, créant de la valeur à partir du territoire en associant les acteurs du territoire. Si pour rassembler et mobiliser cette diversité d’acteurs Euskal Moneta a bénéficié d’une culture historique de la coopération ancrée sur le territoire et d’un réseau de personnalités au fort capital social, c’est bien son souci d’intégrer et de convaincre de plus en plus largement, notamment par un effort de communication important, qui a permis de constituer ce réseau d’acteurs divers et transpartisan autour d’un projet de développement local. […]

 

Changer d’échelle : consolider la dynamique et accompagner l’essaimage

Pour atteindre l’objectif d’autofinancement de son exploitation d’ici 2021, Euskal Moneta compte développer ses fonds propres en multipliant par 2 le nombre de ses adhérents et en multipliant par 2,5 le nombre d’eusko en circulation. Le passage en SCIC, déjà évoqué puis rejeté par le passé, apparaît plus opportun pour mobiliser des financements d’investisseurs institutionnels, de collectivités locales, de financeurs solidaires ainsi que de l’épargne locale auprès du réseau d’adhérents. La mise en place d’une démarche d’évaluation d’impact allant au-delà des indicateurs actuels en termes d’usagers, d’adhérents et d’eusko en circulation permettrait de mieux valoriser le rôle que la dynamique joue dans le développement de son territoire et de savoir dans quelle mesure elle parvient à satisfaire ses objectifs (relocalisation de l’économie, développement des liens sociaux et des solidarités, développement de l’utilisation de la langue basque, réduction de l’impact écologique…). Aujourd’hui, cet impact n’est pas réellement vérifiable au-delà du ressenti. La dynamique a néanmoins pris la mesure de l’importance d’une telle démarche d’évaluation. Elle fait en effet appel à une doctorante de l’Université de Bordeaux pour travailler pendant trois ans à une mesure d’impact écologique, économique et social, une démarche financée par le Conseil Régional.

Enfin, forte de son succès, source d’inspiration potentielle pour d’autres, la dynamique souhaite aujourd’hui favoriser l’essaimage des monnaies locales en créant l’Institut des monnaies locales en partenariat avec un organisme de formation inter-associations basque, Bihar. Ce dernier étant référencé sur le service de référencement des formations Datadock, les formations dispensées par l’Institut peuvent être prises en charge par les fonds de formation professionnelle. L’institut propose donc de transmettre les outils et l’expérience acquise par les membres d’Euskal Moneta afin d’accompagner l’émergence de nouveaux métiers liés à la création et au développement d’une monnaie locale. En plus de constituer une nouvelle source de financement pour l’association, ce nouvel axe de l’essaimage favorisera le développement de l’écosystème des monnaies locales en développant l’apprentissage de pairs à pairs. […]

 

Euskal Moneta, ainsi que l’Institut des Monnaies Locales, s’engagent auprès du Labo de l’ESS et des autres acteur.ice.s de la transition des territoires, à participer à la réflexion sur la Fabrique des Transitions, échelon complémentaire et communauté indispensable aujourd’hui à la multiplication et au renforcement des initiatives de transition sur les territoires.